Forum sur l'art de Viggo Mortensen


Pour tous les amoureux de son art... ou de l'art en général
 
HomeSearchRegisterLog in

Share | 
 

 Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Mon 3 Mar - 3:55

Là encore, un immense merci aux sites qui ont collecté ces articles au fil des ans, et qui continuent d'exercer une veille attentive de tout ce qui se dit et s'écrit à propos de l'art de Viggo Mortensen - une telle mine d'informations est un bien précieux! hugs

Nous posterons ici les articles et comptes-rendus récents ou anciens, accompagnés de leur trad:
- récents dans l'ordre d'apparition, et avec la meilleure réactivité possible (on fera de notre mieux!)
- anciens, sans ordre de préférence particulier sinon le goût de chacun.

Si vous voulez participer, you are most welcome! Very Happy Une seule requête: postez toujours l'article, ou le fragment d'article, avec sa traduction dans le même post, afin que tout le monde puisse ensuite s'y retrouver facilement.
Mais, bien sûr, vous pouvez poster l'article en plusieurs fois! Wink

En espérant être utile aux non-anglophones! santa

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Mon 3 Mar - 5:25

Commençons donc par un article récent! Comme il n'est pas spécifique mais parle de l'art de Viggo en général, ça tombe plutôt bien pour un début de topic Smile
L'article traite de plusieurs acteurs photographes mais nous n'en reprendrons bien sûr que la partie concernant VM.

Merci à Erfoud (LJ) qui l'a relevé en premier je crois, et aussi à Romarie de El Alma de Viggo et RivRes de Viggo-Works.
L'article entier se trouve ici, sur le site PopPhoto.com, et il est ©American Photo Magazine.
(PS: jetez un oeil aux autres photos aussi, y'en a de très chouettes)



© Viggo Mortensen


Quote :
Portfolio: The Star as Artist
The photography of Viggo Mortensen, Brett Ratner, Jeff Bridges, Eva Mendes, Colm Feore, Aaron Eckhart, Adrien Brody, Julie Delpy, and Tim Roth.

By American Photo Staff
February 2008


(...)
Viggo Mortensen
The varied artistic endeavors of this renaissance man are recorded in books by his own publishing company.


When it comes to Viggo Mortensen, costar Elijah Wood was right in deeming him a "Renaissance man." Besides acting, Mortensen can add poetry, music, painting, publishing, and -- most importantly -- photography to his list of talents. In 2002, Mortensen and his brother founded Perceval Press, an independent publishing company that has worked with photographers and writers, large and small. Perceval publishes Mortensen's abundant artistic exploits, often a mix of his photography and prose. Miyelo, which he published after working on Hidalgo, included ethereal, panoramic photos of the Lakota Native Americans and documentation about their tragic history. For Mortensen, photography and art are "a way of being in your life and paying attention -- participating in life by recording it, commenting on it, offering your own notions and responses." Although Mortensen's books always sell out and demand several reprints, Perceval still prints them in small runs; thus most people got their first glimpse of Mortensen's photography in the extra features on the DVD for The Lord of the Rings. Mortensen spent the 15 months of the film's production in New Zealand photographing the cast and crew both on and off set. He plastered his trailer with the photos, creating a sort of all-encompassing collage that (in true Mortensen fashion) recorded that specific time and place in his life. Many of these images, in addition to several of his paintings, were exhibited at Track 16 Gallery in Santa Monica, California, and can now be found in his book Signlanguage.

-Lindsay Sakraida



© Viggo Mortensen


Viggo Mortensen
Les aventures artistiques variées de ce "Renaissance man"* sont réunis dans des livres édités par sa propre maison de presse



S'agissant de Viggo Mortensen, son partenaire [du SDA] Elijah Wood avait raison de le qualifier de "Renaissance man". Outre ses activités d'acteur, Mortensen peut ajouter la poésie, la musique, la peinture, l'activité d'édition et - surtout - la photo à la liste de ses talents. En 2002, Mortensen et son frère fondèrent Perceval Press, une maison d'édition indépendante qui collabora avec des photographes et écrivains plus ou moins connus [/importants]. Perceval Press publie les abondants exploits artistiques de Mortensen, souvent des assemblages de photos et d'écrits. Miyelo
, qu'il publia après avoir tourné dans Hidalgo, comprend des photos panoramiques floues et éthérées des Indiens Lakota ainsi que des informations sur leur tragique histoire. Pour Mortensen, la photo et l'art sont "une manière d'être au monde et de prêter attention - de participer à la vie en l'enregistrant, la commentant, en proposant nos propres idées et réponses".
Bien que les livres de Mortensen se vendent toujours jusqu'à épuisement et doivent en général être ré-édités, Perceval continue de les imprimer par petites quantités; ainsi, c'est dans les extras du DVD du Seigneur des Anneaux que la plupart des gens ont découvert les photos de Mortensen. Mortensen a passé 15 mois en Nouvelle-Zélande pour le tournage du film, photographiant les acteurs et l'équipe sur et hors-plateau. Il avait décoré de photos les murs de sa caravane, créant une sorte de "collage-compilation" qui gardait ainsi trace (dans le pur style Mortensen) de ces lieux et époque particuliers de sa vie. Nombre de ces images, ainsi que plusieurs peintures, sont exposées à la Galerie "Track 16" de Santa Monica (Californie) et sont également visibles dans son livre Signlanguage.

texte © Lindsay Sakraida
traduction © Waënelin / S.Folliard


* expression anglophone spécifique; Cf ici (lien Wiki)




© Viggo Mortensen

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
arwenclb
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 96
Age : 47
Localisation : Anywhere in MiddleEarth
Registration date : 2006-01-18

PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Tue 4 Mar - 0:04

affraid japjap raahhhhhhhhhh ! je ne la connaissais pas, cette photo d'Elijah ! très belle, c'est une réussite !!!! enfin voilà des clichés de viggo que j'apprécie bounce bounce love2 !!!!!!
Back to top Go down
View user profile
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Tue 4 Mar - 0:18

lol ça veut dire que tu n'appréciais pas toutes celles d'avant? lol

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Mon 7 Apr - 18:55

At All: a review


Source: Malibu Arts Reviews - suivez le lien, vous pourrez aussi y écouter un long extrait de At All Exclamation Very Happy

Quote :
The Moods of Viggo Mortensen in At All

by Kriss Perras Running Waters



The following is just one woman’s feelings about Perceval Press’ recent
CD release, “At All” by Viggo Mortensen. The work is intellectually
challenging and may draw entirely different emotions from another
listener. This release is a near solo work, with only one track
containing work from Buckethead and Travis Dickerson, a combination we
have become accustom to hearing from Perceval. This writer-artist would
disagree with categorizing the works on this CD as experimental music,
as that term would be a shallow take completely overlooking the deeper
elements of “At All.” While recognizing, in the words of the great Jazz
artist Elliott Sharp, “no improvisation is ever truly free,” the works
on “At All” are that of a Free Jazz Style. Or in classical terms,
Impressionism. At risk of offending an artist who loathes to fit into a
category – or to reference self – Mortensen uses suggestion and mood to
create atmosphere in this impressionistic work.



A famous example of an impressionist composer who utilized the
power of musical suggestion to create atmosphere was the Italian
composer Ottorino Respighi in his symphonic poem “The Pines of Rome,”
also known as the “Roman Trilogy” – “Fontane di Roma” (Fountains of
Rome 1915-1916); “Pini di Roma” (Pines of Rome 1923-1924); “Feste
Romane” (Roman Festivals 1928). The “Pines of Rome,” specifically in
the movement “The Pines of Villa Borghese,” uses a blaring forte
trumpet to recreate the sound of children crying, and the harp, flutes
and strings to create childish taunting sounds plus a chorus of
instrumentation in question and answer format that creates sounds of a
group of children making fun of one another. These were sounds Respighi
heard while at this Villa. Much like Monet who painted outdoors,
Respighi painted his musical brushstrokes outdoors and composed what he
saw.


Both Mortensen and Respighi draw from a similar pallet where
instrumentation personifies human emotion. The two artists rely heavily
on musical symbolism. French composer Claude Debussy, who authored the
groundbreaking works that started the musical genre of Impressionism,
and Respighi have very feminine approaches to the style and chord
structure. Mortensen tends towards a masculine and slightly more
dissonant form of Impressionistic techniques. All create very deep
emotional sensations. The opening legato note of “At All’s” track two
is reminiscent of the opening legato note of Debussy’s “Piano Works
No.1” track titled “Nocturne” - except Mortensen’s dissonant chord
structure is masculine instead of Debussy’s soft feminine mood. This is
aptly so since Mortensen’s track is titled “Bomb This” and has an eerie
feeling of the aftermath of nuclear bomb explosion.


All of these artists use the Symphonic Poem to open the mind to
subliminal emotion sometimes not readily accessible. The genre is a
dream mood and its harmonies may catch the listener off-guard because
they do not fit into cookie cutter symphonic forms but do tend to draw
on portions of those elements for structure. The feeling of being
thrown off-guard also can come in a transition from one movement to the
next, as in the transition from Mortensen’s “Tokyo Doesn’t Love Us
Anymore” (track 8) to the title track “At all (track 9). That one the
reader will have to listen to for the full effect. Mortensen’s style
might even feel like a fresh deck of cards just out of the box thrown
into the air and scattered on the ground such as in “Shoreditch
Nocturne.” His musical brushstrokes are purposefully visible and at
times blurred by the piano’s pedal to create a psychedelic mood. His
voice sounds as though he is in deep despair - vocal tears.


Mortensen’s cover photo also uses the power of suggestion. Some might
find threads of the character Mother from the 1998 release and remake
of Hitchcock’s masterful work “Psycho,” a film in which Mortensen
played the role of Sam Loomis. Others might find the cover photo uses
Monet’s use of light and it’s ever changing qualities. The inside
photos also create moods of isolation and deep reflection on the past.



© Malibu Arts Reviews


Ce qui suit est seulement le ressenti d'une femme à propos du dernier CD sorti chez Perceval Press, 'At All' de VIggo Mortensen. C'est une oeuvre intellectuellement stimulante qui inspirera peut-être des émotions totalement différentes à d'autres auditeurs. Ce CD est un travail presque entièrement solitaire, avec seulement un titre incluant la participation de Buckethead et Travis Dickerson, une association à laquelle Perceval nous a accoutumés. Cet artiste-auteur serait contre le fait de classer son CD dans la catégorie "musique expérimentale", tant ce terme serait une vue superficielle passant complètement à côté des aspects plus profonds de 'At All'. Tout en reconnaissant, avec les mots du grand musicien de jazz Eliott Sharp, que "aucune improvisation n'est jamais totalement spontanée", on pourrait dire que ce travail est celui d'un 'style jazzy libre'. Ou bien, en termes classiques, une oeuvre impressionniste. Au risque d'offenser un artiste qui déteste être mis dans une case - ou se référencer [?] - nous dirons que Mortensen utilise des ambiances suggestives pour créer l'atmosphère de cette oeuvre impressionniste.

Un exemple célèbre de compositeur impressionniste qui utilisa le pouvoir de la suggestion musicale pour créer une 'atmosphère' est celui du compositeur italien Ottorino Respighi dans son poème symphonique 'Les Pins de Rome', également connu sous le nom de 'Trilogie romaine' (Les Fontaines de Rome, 1915-1916; Les Pins de Rome, 1923-24; Les Fêtes romaines, 1928). 'Les Pins de Rome', notamment dans le morceau 'Les Pins de la Villa Borguese' utilise le son tonitruant d'une trompette pour recréer les pleurs d'un enfant, et la harpe, la flûte et les cordes pour évoquer des voix d'enfant moqueuses; ainsi qu'un ensemble de voix instrumentales qui s'interpellent et se répondent pour créer l'idée d'un groupe d'enfants jouant les uns avec les autres. Ces différents sons sont ceux que Respighi avait entendus quand il était dans cette Villa. Comme Monet quand il a peint le paysage qui l'entourait, Respighi a repris les coups de pinceau musicaux de son entourage et a peint ce qu'il voyait.
Mortensen et Respighi puisent tous deux à la même palette musicale, où l'instrumentation personnifie les émotions humaines. Les deux artistes misent largement sur le symbolisme musical. Le compositeur français Claude Debussy, auteur des oeuvres d'avant-garde qui initièrent l'impressionnisme comme genre musical, et Respighi partagent une approche très féminine du style et de la structure des accords. Mortensen tend vers une forme plus masculine, légèrement plus dissonante, des techniques de l'Impressionnisme musical. Tous génèrent des impressions et émotions très profondes. Le legato (def) d'ouverture du track 2 de 'At All' rappelle celui du morceau de Debussy intitulé 'Nocturne' (in Piano Works Nr.1); mais la structure dissonante des accords de Mortensen est masculine, alors que celle des accords de Debussy correspond à une douce humeur féminine. C'est d'autant plus efficace que ce morceau de Mortensen est intitulé "Bomb this" ['faites sauter ça'] et charrie le sentiment angoissant de l'atmosphère d'après une explosion nucléaire.

Tous ces artistes se servent du Poème Symphonique pour ouvrir les esprits à des émotions subliminales qui ne sont pas toujours facilement accessibles. Le genre est celui d'une ambiance onirique et ses harmonies prendront peut-être l'auditeur au dépourvu, car elles ne répondent pas à des formes musicales stéréotypées [cookie-cutter = litt. les formes métalliques dont on se sert en cuisine pour mouler les cookies] mais tendent davantage à y puiser des éléments fragmentaires pour les réinjecter dans la structure. Ce sentiment d'être brutalement pris de court peut aussi survenir lors du passage d'un morceau à un autre, par exemple la transition du track 8 'Tokio doesn't love us anymore' au track 9 'At All'. Celle-ci, le lecteur devra vraiment l'écouter pour se rendre compte de l'effet produit. Le style de Mortensen pourrait évoquer un jeu de cartes neuf jeté dans les airs et fraîchement dispersé sur le sol, comme dans 'Shoreditch Nocturne". Ses coups de pinceau musicaux sont volontairement visibles, et parfois brouillés par la pédale du piano pour créer une ambiance psychédélique. Sa voix est empreinte d'un profond désespoir - des larmes vocales.

La couverture du CD de Mortensen utilise aussi ce pouvoir de suggestion. Certains y verront des traits de caractère du personnage de la Mère dans Psycho, le remake de 1998 du chef d'oeuvre de Hitchcock dans lequel Mortensen joua le rôle de Sam Loomis. D'autres y trouveront peut-être une inspiration à la 'Monet', sa façon de jouer avec la lumière perpétuellement changeante. Les photos de la jaquette intérieure créent elles aussi une atmosphère d'isolement et de profonde réflexion sur le passé.



© Criss Waters / trad. Waënelin


_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke


Last edited by Waënelin on Tue 8 Apr - 18:27; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
arwenclb
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 96
Age : 47
Localisation : Anywhere in MiddleEarth
Registration date : 2006-01-18

PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   Mon 7 Apr - 22:59

Waënelin wrote:
lol ça veut dire que tu n'appréciais pas toutes celles d'avant? lol

supershy nan c'est pô ce que je voulais dire lol lol ......

évidemment, j'aime toutes ses photos, mais je dois dire que celle là est franchement sublime green grin saint
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad   

Back to top Go down
 
Articles & reviews sur l'art de Viggo, et leur trad
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Les articles de journaux sur le naufrage du TITANIC
» articles halloween
» Articles internationaux sur l'évenement
» DOC : articles de journaux sur Jane Austen
» Appaloosa - western de Ed Harris avec Viggo

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Forum sur l'art de Viggo Mortensen :: From his to their paths-
Jump to: