Forum sur l'art de Viggo Mortensen


Pour tous les amoureux de son art... ou de l'art en général
 
HomeSearchRegisterLog in

Share | 
 

 Ruptures artistiques et Politique

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : Previous  1, 2, 3  Next
AuthorMessage
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sat 25 Feb - 23:09

Louis...Chapeau!!!...Tu nous offres ici une bien belle matière à réflexion jap jap jap

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Tue 7 Mar - 14:36

Loulou wrote:
Voilà, j'espère avoir été ni trop ni trop peu exhaustif, et ne pas avoir débordé des cases.

C'est tout à fait le genre de chose que l'on attendait, merci!!! Bien qu'il subsistera sans doute des questions. Mais c'était le but: fournir un point de départ Wink

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 12 Mar - 22:28

Quote :
B – Pourquoi ? L’artiste et ses préoccpations politiques.

Les ruptures politiques dont s’agit sont motivées par des interrogations, des opinions et des désaccords divers.
Il serait intéressant, au travers de quelques exemples choisis, de mettre au jour celles-ci afin de mieux comprendre les motivations de ces artistes.

Je suis plus à l'aise avec ce questionnement-ci Daudie, et j'espère que tu ne m'en voudras pas de commencer par ton petit B... De plus je partirai d'un exemple sortant du cadre de la démocratie; désolée mais c'est cet exemple qui m'a aidée à y voir plus clair et à initier une réflexion.
Libre à toi de rebondir ensuite dessus pour tes problématiques A et C.



Dans la première partie du XXème siècle, à partir des années 20, était né un mouvement radicalement nouveau qui devait rayonner dans tous les arts et aboutir à une totale désagrégation des codes alors en vigueur: le mouvement surréaliste.
Parmi les "poètes nouveaux" dont la revue Littérature, fer de lance de ce mouvement, publiait les audaces, se trouvaient au premier rang, auprès d'André Breton, Paul Eluard et Louis Aragon. Or ces deux poètes, par ailleurs très différents de sensibilité et de style, devaient suivre le même itinéraire et passer, au long des années, de la poésie expérimentale à la poésie engagée. Les événements politiques et sociaux de 1936, puis la Seconde Guerre Mondiale produisirent sur eux un effet de choc, amplifié par la sensibilité ou la passion idéologique.

Dès 1930 s'était posée au Surréalisme la question de l'engagement politique: Breton, dans son refus absolu de tout "contrôle" y répondit par la négative; Aragon le premier, puis Eluard ensuite, y répondirent au contraire par leur adhésion au communisme.
Mais au-delà même de cet engagement politique précis, ils allaient aussi redécouvrir la puissance lyrique du sentiment national et d'une mystique de la liberté, et devenir ainsi les deux grands poètes de la Résistance.

Or ce mot: Résistance, n'est-il pas finalement le maître mot de tout art "engagé"? A des degrés divers, càd qu'il en ait conscience ou non, que cela parte d'un geste volontaire ou non, qu'il essaie de "faire passer un message" ou non, etc, il me semble que l'artiste engagé pourrait être défini comme celui qui prend position et affiche sa position à travers son art, et ce en s'exprimant contre quelque chose.
Certes il peut aussi s'exprimer pour le régime en vigueur, les opinions établies, etc. Mais dans ce cas on parlera plutôt, je crois, d'"art officiel" (c'est le terme consacré, si je ne me trompe).

Voici donc un premier élément de réponse concernant les "motivations" ou "préoccupations" de l'artiste engagé: affirmer une position, clamer haut et fort son opinion (et ainsi même engager parfois sa vie); s'incrire dans son temps et dans les préoccupations de son époque. En 1936, Paul Eluard écrit: "Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu'ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune."

Soutenir une position d'une part, et d'autre part, surtout peut-être, s'inscrire en faux contre l'un des éléments de cette époque, marquer son désaccord, sa répulsion, ou encore son désarroi.

Penchons-nous un peu plus sur cette poésie engagée de l'après-surréalisme...
Le poème "Liberté" de Paul Eluard, dont je ne citerai ici que quelques extraits, demeure l'un des chef d'oeuvre de la poésie de la Résistance.

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable et sur la neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

(...)

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

(...)

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.



Eluard est alors engagé activement dans la Résistance, et ce poème sera parachuté sur la France occupée. Il devient le cri de ralliement de tous ceux qui restent fidèles à la France éternelle, et il est depuis resté gravé à jamais dans les mémoires.
Poème de douleur et d'espérance, le but était clair et avoué: véhiculer un message de courage et de volonté, engager les gens à résister et à faire front, au moins dans l'espoir.

A rapprocher (par exemple), du sublime "Je vous salue ma France" de Louis Aragon, (que je posterai en entier dans Comme une douce chaleur...) ou de cette affiche de Paul Colin représentant Marianne, qui couvrait déjà les murs de Paris lors des derniers combats de la libération:





Ces oeuvres relèvent d'une démarche que je dirais proprement "activiste".

En ce sens j'ai envie de les distinguer d'oeuvres comme le fameux "Guernica" de Picasso dont on a déjà parlé, ou du Back to Babylon de Viggo Mortensen, qui, eux, me paraissent davantage du domaine de la dénonciation.

Il s'agit toujours d'affirmer sa position mais ce type d'oeuvre, me semble-t-il, s'inscrit dans une démarche plus générale qui peut dès lors renfermer deux niveaux de lecture, comme le faisait remarquer Daudie pour B2B: l'un conjoncturel, l'autre universel.
De même l'immense toile de Picasso, dictée par l'atroce bombardement de Guernica au Pays Basque (1937), nous apparaît désormais comme l'une des plus puissantes dénonciations de la guerre.

De même encore le tableau La guerre d'Henri Rousseau est de 1894, mais cette terrible allégorie de l'absurdité et de la barbarie de la guerre résume la protestation des hommes à travers les siècles.


"La guerre ou la chevauchée de la discorde", 1894
Huile sur toile 114 x 195 cm



Prise de position affichée, volonté d'influencer les esprits, ou dénonciation d'un fait particulier: sans doute cette classification est-elle un peu artificielle et pourrait-on trouver de nombreuses oeuvres en lesquelles les 3 éléments se mêlent. Mais au moins peut-elle fournir, peut être, une première clé de tri à partir de laquelle élaborer notre réflexion Question



Réflexions et notes tirées du Lagarde et Michard XXème siècle.

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Tue 14 Mar - 1:39

Sur ce sujet, je pense qu'il est très intéressant de faire la distinction entre les libertés réelles qu'autorisent ou n'autorisent pas le régime, et les libertés formelles, celles que l'artiste a, ou n'a pas, dans les faits. Il peut y avoir de grands décalages, dans un sens ou dans l'autre, selon le contexte historique, qui influe donc plus sur la possibilité qu'a l'artiste de s'exprimer que la forme du régime politique sous lequel il vit.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Wed 15 Mar - 19:14

Wae, voilà un post que j'ai lu avec grande attention et qui a suscité ma curiosité !! Belle tranche de réflexion, je m'en vais la garnir de mes propres observations d'ici peu... jap jap Tes écrits, toujours de grande qualité t'honorent!!

Pas de problème si vous désirez vous intéresser en premier lieu aux artistes et leurs préoccupations politiques!!!

Je crois que ce topic manquait d'exemples pour être plus abordable donc n'hésitons pas à partir dans la direction indiquée par Wae!!!


Louis, j'aimerais poursuivre aussi ta dernière réflexion qui me semble très intéressante. Pourrais tu la préciser un peu ?

Merci à vous deux hello

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Wed 15 Mar - 19:54

Alors, pour préciser ma réflexion, je vais donner un exemple :
Sous la monarchie absolue, par exemple de Louis XV, il n'existe officiellement aucune liberté formelle, puisqu'il n'y a pas de constitution, de texte : tout dépend du bon vouloir du roi, il n'y a même pas de citoyens, l'artiste n'est donc qu'un sujet parmi les autres. Et pourtant, des libertés de fait, réelles existent, puisque les philosophes des Lumières ont pu publier leurs écrits sans graves difficultés.
Quelques décennies plus tard, sous la Convention, le Régime garantit la Liberté, l'Egalité, etc... La liberté formelle existe. Pourtant, un poète comme André Chénier est guillotiné à cause de ses écrits. La liberté réelle semble plus limitée.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sat 18 Mar - 21:36

Merci pour la précision Louis! Wink

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 26 Mar - 19:20

Quote :
Voici donc un premier élément de réponse concernant les "motivations" ou "préoccupations" de l'artiste engagé: affirmer une position, clamer haut et fort son opinion

En période trouble, marquée par le recul d'identité nationale ou sa disparition - ainsi certains verront-ils les années vichystes de la France- l'artiste peut se définir comme le rempart contre le délitement de la nation, prise en son acception la plus forte "sentiment d'une appartenance commune."

"Une nation est une âme; un principe spirituel. Deux choses, qui, à vrai dire, n'en font qu'une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L'une est dans le passé, l'autre dans le présent. L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs, l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis ( ... ). Une nation est donc une grande solidarité, constituée par le sentiment des sacrifices qu'on a faits et de ceux qu'on est disposé à faire encore. Elle suppose un passé, elle se résume pourtant dans un fait tangible: le consentement, le désir clairement exprimé de continuer la vie commune. " Renan, 1882

L'artiste, en période de guerre est un artiste en guerre contre l'oppresseur pour la survie de l'identité de sa nation dont il saisira la quintessence par ses oeuvres.
Il reconstruit, en rappelant aux consciences de chacun ce qu'est leur nation, ce lien si vital lors de conflits internationaux.

A côté des préoccopations mis en exergue par Wae, je soulignerai que l'artiste, peut en ces cas sentir l'urgence d'incarner, d'exulter le sentiment patriote et redonner au "pays" sa dignité.

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 26 Mar - 19:37

Mais si à Vichy, la conception de la Nation différait de celle de Renan, Vichy se voulait comme l'incarnation de la Nation face au "capitalisme apatride" ou au communisme international. D'ailleurs bien des collaborateurs de Vichy et des collaborationnistes se voient aussi comme le rempart contre le "délitement de la Nation".
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 26 Mar - 20:24

Merci Louis pour tes précisions...M'enfin malgré ses imperfections ce post t'a t-il plu?? Tu ne relèves que ce qui ne va pas alors...des fois je me pose des questions...Reste que ta connaissance de la matière reste très appréciée jap jap

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 26 Mar - 22:06

Ah oui, ce post m'a plu, mais si j'apporte des précisions, c'est justement pour dire là où je ne suis pas forcément d'accord ; je ne redis pas ce qui a été déjà dit et bien dit ! Wink Pour abonder dans ton sens sur l'appui que l'artiste peut se sentir obligé d'apporter à la Nation, je retranscris ici quelques vers de Péguy que j'ai posté ailleurs (Péguy s'est rengagé à 41 ans comme lieutenant pour défendre la Nation attaquée en 1914 ; il est décédé au combat lors de la bataille de la Marne en septembre 1914) :

Heureux ceux qui sont morts
Pour la terre charnelle.
Mais pourvu que ce fut
Dans une juste guerre.


Heureux ceux qui sont morts
Pour quatre coins de terre.
Heureux ceux qui sont morts
D'une mort solennelle.


Heureux ceux qui sont morts
Dans les grandes batailles.
Couchés dessus le sol,
A la face de Dieu.


Heureux ceux qui sont morts
Dans un dernier haut lieu
Parmi tout l'appareil
Des grandes funérailles.


Heureux ceux qui sont morts
Car ils sont retournés
Dans la première argile
Et la première terre.


Heureux ceux qui sont morts
Dans une juste guerre
Heureux les épis mûrs
Et les blés moissonnés.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Fri 14 Apr - 0:40

Un peu de nourriture spirituelle des plus appétissantes :


Vers une esthétique généralisée

"L’art demeure l’un des rares domaines où l’individu peut théoriquement donner sa pleine dimension, quelles que soient l’époque, l’histoire ou la géographie.
Par lui restent des traces en lutte à armes égales avec le temps, sinon avec ce qui dure en de lointaines poussées, dans les sous-sols où se préparent les vitalités à venir.
Or tous les régimes, tous les pouvoirs politiques savent ce lieu stratégique et veulent le confiner, maîtriser, limiter, contenir, voire le contrôler radicalement.
Certains utopistes aspiraient purement et simplement au bannissement des poètes de la cité, d’autres à leur inféodation franche et nette ; ailleurs on confondait la fin de l’histoire avec la fin de l’art, d’où une réalisation de la digestion définitive des artistes par le corps social.

D’autres, à l’esprit moins errant parce que disposant des pouvoirs réels et effectifs, ont allumé des bûchers, ouvert des prisons, rempli des asiles, exigé des tribunaux, forgé des cages, pendu, brûlé vif, décapité, guillotiné ou soumis à d’autres traitements tout aussi réjouissants les tenants d’un Art libre, opposés aux pratiquants de la politique en mécaniciens du pire […].
Entre républiques désertées par les poètes et démocraties célébrées par les médiocres, il reste des figures individuelles et rebelles, des artistes dont la négation vise d’abord la préparation du terrain pour leur pouvoir affirmatif."


Michel ONFRAY, Politique du rebelle, Quatrième partie, Des forces, in Célébration du gaz lacrymogène

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Fri 14 Apr - 2:55

Ah oui, en effet, merci Daudie, je lis toujours Michel Onfray avec intérêt ! Si j'ai l'impression qu'il simplifie parfois un peu rapidement des phénomènes complexes, le lire est toujours très stimulant !
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sat 15 Apr - 22:44

Quoi de mieux pour illustrer ce topic...

Viggo mortensen's point of view about US domestic policy :

Originellement traduit de l'espagnol - " SI, SI PUEDE "

"In any case, it is high time that things were discussed and seen freely, with some clarity. There has been a noticeable lack of the sort of open and sincere debate about immigration, citizenship, and about human rights in general -- including labour rights -- which ought to exist continuously in any democracy [...]

Democracy in general, like any particular relationship between two human beings, will always call for a certain amount of daily work for it to be maintained and improved upon [...]"

P.S : pour les réfractaires à l'anglais, je traduirai le texte si la demande m'en est faîte!!


Suite des réflexions de Michel ONFRAY :

( mêmes références que précédemment )

"[...] Car La Boétie avait raison de suspecter toute autorité, par principe, sur le prétexte, fondé, qu'elle peut être négative à tout moment, et donc dangereuse, sinon en acte du moins en puissance.
Quand il est digne de ce nom, j'aspire à voir l'art en antidote à tout pouvoir, d'où il émane. De sorte qu' un art officiel énonce une contradiction dans les termes, une impossibilité oxymorique.


[...] La matière, c'est le peuple, la foule, l'assemblée informe de ceux qui évoluent errants, avant l'existence d'une nation. Pierre brute, ou terre dans la sauvagerie d' un pur limon, il s'agit d' aller chercher au coeur de ces matériaux la forme qui gît, cachée, enfouie.
Puis on suppose la main de l'artiste habile à dégager d'une gangue inutile l'oeuvre déjà là.

L'informateur, c'est l'artiste qui sculpte, taille, modèle."

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Ilmarë
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 17
Age : 59
Localisation : RP
Registration date : 2006-02-06

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sat 15 Apr - 23:19

Quote :
Quand il est digne de ce nom, j'aspire à voir l'art en antidote à tout pouvoir, d'où il émane. De sorte qu' un art officiel énonce une contradiction dans les termes, une impossibilité oxymorique.

L'art officiel n'est en fait que de la propagande, et ne mérite donc pas l'appellation ART.
Par contre, j'ai beaucoup de mal à comprendre le deuxième paragraphe sur l'idée matière = peuple où l'artiste doit trouver la pâte de sa créativité. Faut-il comprendre que l'art crée la nation ???

Je viens de (re)lire tout le topic !!! ... je n'ai pas encore tout digéré, mais j'ai cependant un petite demande : comment doit-on comprendre le mot rupture ? Interventionnisme de l'artiste ? Rôle (réel ou souhaité) de l'artiste ? C'est davantage ce mot que celui de politique qui m'interroge.

Et oui ... si tu pouvais traduire Daudie ... ce serait super pour l'handicapée que je suis !
Back to top Go down
View user profile
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sat 15 Apr - 23:58

Je ne crois pas que pour Michel Onfray, l'Art crée la nation, étant donné la haute opinion qu'il a de l'Art et la basse qu'il a de la Nation ! Wink
Back to top Go down
View user profile
Ilmarë
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 17
Age : 59
Localisation : RP
Registration date : 2006-02-06

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 16 Apr - 0:33

Ok, mais comment comprends-tu ce paragraphe ? Je ne saisis pas ce que viens faire le mot nation dans ce raisonnement, il parait comme incongru.
Back to top Go down
View user profile
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 16 Apr - 1:43

traduction du passage cité par Daudie, donc, puisque je l'avais devancée:

".......il est grand temps que les choses soient discutées et envisagées librement et avec clarté. Ce type de débat sincère et ouvert, qui devrait exister constamment dans toute démocratie, a notablement manqué au sujet de l'immigration, de la citoyenneté, et des droits de l'homme en général (..)). Aux États-Unis comme dans tout autre pays du monde, les gens devraient pouvoir exiger d'être traités de manière juste – qu'ils soient citoyens natifs de leur pays ou non – et se sentir libres d'exprimer leur opinion. (...) La démocratie en général, de la même manière que toute relation particulière entre deux être humains, nécessitera toujours une certaine dose de travail quotidien pour être entretenue et améliorée. (...) Que les gens débattent entre eux, que les politiciens, les citoyens ordinaires, les soi-disant "immigrés clandestins" ou autres individus, fassent ou disent des choses qui paraissent stupides à certains et pas à d'autres, est chose saine et normale dans un pays libre."


Pour ceux que cela intéresse, la traduction intégale de ce texte est ici, sur Allociné.


Merci Ilmarë d'intervenir sur ce topic! Very Happy

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Loulou
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 147
Age : 42
Localisation :
Registration date : 2005-12-05

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 16 Apr - 2:17

Ilmarë wrote:
Ok, mais comment comprends-tu ce paragraphe ? Je ne saisis pas ce que viens faire le mot nation dans ce raisonnement, il parait comme incongru.

Je pense que c'est extrait d'une démonstration visant à montrer que la nation est une construction récente et plus ou moins "illégitime", comparée à la permanence de l'existence du peuple et de l'art.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Sun 16 Apr - 16:39

Tout d’ abord, je tiens à partager avec vous mon plaisir renouvelé à jeter un œil à .. L’œil ! Pour y découvrir de nouveaux messages pertinents, vivifiants, faisant montre de sagacité et de curiosité intellectuelle.

Je me délecte de vos posts, merci de vous prêter au jeu de la réflexion.

Un grand merci à toi Ilmare pour ta partcipation à "Don’ t move".

Rentrons dans le vif du sujet.

Sur le topic

Il m’est en fait apparu, au regard de ce qu’était l’engagement politique de VM, qu'il serait intéressant de s’ arrêter quelques temps sur la relation qui peut s’établir entre un artiste et son environnement politique et l’interaction existant entre ces deux entités pourtant bien distinctes.

Pourtant je ne voulais pas m’en tenir à la seule notion « d’engagement », trop réductrice selon moi et ne permettant donc pas d’envisager cette problématique dans son intégralité.

C’est pourquoi j’ai employé le terme de rupture. Rupture au sens de discontinuité, d’incursion violente du geste artistique dans la sphère politique.
J’aurais pu aussi utiliser le terme « changement » mais il me semblait lui aussi trop étroit.

La rupture c'est-à-dire l’ Art à son paroxysme en ce qu’il agit et modifie, transforme, brutalise le monde, les structures, les hommes, l’histoire politique.

Je ne parle donc pas ici d’évolution mais bien de révolution, au sens de véritable bouleversement.


Mais on peut aussi aborder cette problématique sous l’angle, à mon sens plus doux, d’évolution. Là ou l'Art ajoute au politique sans le remettre en cause.
Tu as donc effectivement raison, il s'agit, en résumé, de décortiquer et d'évaluer l'intervention de l'artiste en politique.


Plus concrètement, nous pourrons aborder des thèmes aussi divers que :

- l’Art face à la puissance politique : de quelle puissance s’agit-il alors ? L’Art doit il être neutre ? opposé ? plutôt critique ? désobéissant ?
- l’ Art et la censure
- l’ Art en temps de guerre
- l’ Art et l’argent public : les contributions publiques au bénéfice des différentes structures permettant la diffusion, la découverte d’œuvres de l’esprit (musées, fondations…) ? Reste-il une indépendance de l’artiste face à son donateur public……?

Absolument rien d’exhaustif.


Louis a effectué pour nous un rappel des principales structures politiques, Wae a quand a elle tenté, avec réussite, de fouiller les préoccupations politiques de l'artiste, en s’appuyant sur la notion de poésie engagée.

Ce topic peut, je m'en rends bien compte, paraître un peu délicat d’approche. C’est aussi parce qu’il se construit au gré de nos réflexions partagées.

Le thème abordé par Wae me semble tout à fait à propos et permet de démarrer en douceur notre questionnement.
Il autorisera même à s’interroger, une fois ce premier angle de réflexion abordé plus profondément, de se tourner vers un des sujets que je proposais tout à l’heure « Artistes et temps de guerre ».

Voilà, j’espère que mes explications n’ont pas paru trop confuses…N’hésite pas à me corriger ou demander des informations supplémentaires. Very Happy



Sur la citation de VM

J’ai mis celle-ci, en clin d’œil, comme sorte d’illustration plus générale de ce topic : un artiste traitant de politique !



Sur l’extrait tiré du livre de Michel ONFRAY

Mea maxima culpa !!! Dans ma précipitation à vous faire connaître ce passage, j’ai omis de vous en indiquer le contexte.
Je vous mets donc cet extrait dans son intégralité pour une compréhension bien plus aisée !!

Bien vu Louis : tu as effectivement bien vu le point que cet auteur voulait éclaircir! jap


"[…] Aussi faut-il s’interroger sur les raisons du recours au registre artistique pour parler de politique. La plupart du temps, les intellectuels vivant d’entregloses, sans souci de la prose du monde, de l’enseignement du réel, de l’histoire et des faits, usent de la métaphore en catégorie équivalente à la vérité effective, incarnée.
De sorte que la politique assimilée à une œuvre d’art passe bien souvent, sous la plume de certains, pour le summum d’une trouvaille philosophique là où excelle seulement un talent pour la rhétorique.
Les dialecticiens rompus à l’art de manier la pointe et l’ensemble des figures répertoriées en la matière, subissent les tropismes de la scholastique médiévale et des schémas d’une vulgate aristotélicienne. A savoir ? Qu’on pourrait filer la métaphore de l’ art politique à l’aide du recours à la sculpture, par exemple, en recyclant l’antique image du potier.
En poursuivant ainsi, on retrouve à peine travestis les outils de la forme en puissance, de la forme en acte et de l’information de la matière."

Puis on retrouve le texte que j’ai mis hier en ligne.

En réalité, j’apprécie l’accent mis par Onfray sur la chose politique comme …Œuvre d’art.



Voilà j’espère que j’ai répondu à toutes tes questions!! hello

P.S : merci Wae pour la trad de "Si, si puede"

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Ilmarë
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 17
Age : 59
Localisation : RP
Registration date : 2006-02-06

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Mon 17 Apr - 12:19

Merci Daudie pour cette longue réponse.

J'ai beaucoup réfléchi à ce que tu entends par rupture.
Quand tu vas j'usqu'aux termes de révolution ou d'incursion violente, il me semble que tu prends ces mots au sens politique, à savoir révolution = changement brutal, rapide et profond des fondements politiques ou économiques d'un pays, d'un continent ( ex : révolution française, révolution russe voire révolution industrielle même si ici le terme de révolution peut être contesté car le changement s'est opéré sur une longue période).
Or je n'arrive pas à trouver d'exemples où un artiste par ces oeuvres ou par son engagement ait joué un rôle de catalyseur. Bien sûr on peut penser au mouvement des Lumières, mais c'est plus un courant intellectuel que purement artistique.
Est-ce que des peintres comme Otto Dix ou George Grosz sont à l'origine de l'anti militarisme et du pacifisme de l'entre-deux guerre ? Est-ce-que les architectes du Bauhaus ont révolutionné par leur vision novatrice et sociale de l'habitat la société et contribué à la réduction des inégalités ? Je crois que ce serait aller trop loin que de le penser.
J'ai l'impression que l'art n'est pas un bon vecteur de révolution, car il n'est accessible qu'à une faible partie de la population .
L'artiste est en symbiose avec son époque, son extrême sensibilité lui permet , mieux que quiconque de la comprendre, de l'exprimer de la révéler. Il est donc de toutes les révolutions mais je ne pense pas qu'il en soit l'un des moteurs.
Bon ... j'espère que je ne suis pas trop hors sujet là Rolling Eyes C'est juste de petites idées perso, cela n'a rien de théorique ... et surtout cela constitue un bon décrassage personnel après les agapes de Pâques. Wink
Back to top Go down
View user profile
Waënelin
VigAdmin.
avatar

Number of posts : 917
Age : 41
Localisation : Somewhere out of the world
Registration date : 2005-11-24

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Mon 17 Apr - 14:15

Coucou Ilmarë,

Juste une réponse à chaud et au réveil ( Rolling Eyes ....) donc pas très argumentée, mais tant pis...

C'est aussi l'impression que j'avais eue hier en lisant le post de Daudie; mais ma faible culture historique ne me permettait pas d'être sûre de ce que tu confirmes ici. L'artiste vecteur d'évolution, d'influence, ou catalyseur d'opinions, oui... mais instrument de révolution??

Ou alors, il faut entendre la chose dans son acception la plus large, c'est à dire prendre en compte les moments où tel artiste a joué un rôle historique déterminant; mais à ce moment c'est l'homme lui même, et non le geste artistique, qui provoque évolution ou révolution historique. Or est-ce que ton topic va jusque là? Il faudrait le définir.

C'est comme hier, quand tu citais l'opinion de Viggo... Son texte n'était pas artistique, et je me suis posé la question; et d'ailleurs tu as précisé au post suivant que ce n'était qu'anecdotique. Mais c'est délicat.
De tels textes n'ont pas leur place ici si tu veux te circonscrire aux gestes artistiques à portée historique. Mais d'un autre côté, c'est couper l'artiste de ce qu'il est, c'est à dire un homme complet, avec plusieurs facettes qui ne s'expriment pas forcément QUE dans son art.

La question doit être tranchée, il me semble, pour continuer d'avancer au clair dans ton sujet.

_________________
Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu: devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire?
- R.M.Rilke
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/waenelin
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Mon 17 Apr - 17:07

Merci Ilmare et Wae pour vos posts très très appréciés. jap jap

Quote :
De tels textes n'ont pas leur place ici si tu veux te circonscrire aux gestes artistiques à portée historique

Je sais bien !! C'est pour cela que j' ai précisé qu'il s'agissait d'un clin d'oeil anecdotique...!!! Razz

Sachez que je pose simplement des pistes de réflexion qui pour certaines n'aboutiront pas. Des interrogations qui resteront sans réponse. Je crois que ce cheminement intellectuel, volontairement un peu brouillon dérange! En fait des problématiques me viennent à l'esprit, je les partage..Voilà! Mais je n’ai pas de plan préconçu si vous préférez…Ce n’est peut être pas une bonne méthode…J’en doute maintenant du coup. Rolling Eyes

Le contenu ne peut pas en être totalement prédéfini..J’en suis incapable car pour moi ce contenu, ce cheminement sera fonction de l’ensemble de nos contributions. Ceux sont elles qui le modèleront, le modifieront..qui montreront la voie.

Enfin pour quand même vous répondre du mieux que je le peux, par "révolution ", j'entends geste artistique sortant du cadre "l’art pour l’art " mais impliquant une démarche active et volontaire s'inscrivant en Politique, prise en son acception la plus large.

Je ne voulais pas parler "d’influence " artistique en politique car effectivement ce terme ne semblait pas pour moi balayer l’intégralité des réactions, qu’un tel geste est susceptible de provoquer.

Quote :
J'ai l'impression que l'art n'est pas un bon vecteur de révolution, car il n'est accessible qu'à une faible partie de la population
Il est donc de toutes les révolutions mais je ne pense pas qu'il en soit l'un des moteurs.


jap jap jap Très très très bien pensé ilmare ...Tu as tout à fait raison!! Je n’y avais pas réfléchi de cette manière…Peut être ne devrais-je donc pas me baser sur cet angle de vision précis..Il est vrai qu’en postant, j’avais à l’esprit les peintures d’Otto Dix qui constituent pour moi un véritable "pamphlet pictural anti-guerre".

J'attends avec impatience la suite de tes observations qui font frétiller mes neurones!!

Quote :
C'est à dire un homme complet, avec plusieurs facettes qui ne s'expriment pas forcément QUE dans son art

Oui parfaitement vu Wae. Je souhaite que nous nous cantonions aux gestes artistiques à portée politique. Laissons de côté les engagements politiques stricto sensu de l'artiste ne faisant pas l'objet de retranscription artistique.

Voilà j’espère, mais je désespère un peu d’y arriver Wink …avoir réussi à clarifier les zones d’ombre de ce topic !

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Ilmarë
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 17
Age : 59
Localisation : RP
Registration date : 2006-02-06

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Mon 17 Apr - 18:01

Quote :
Le contenu ne peut pas en être totalement prédéfini..J’en suis incapable car pour moi ce contenu, ce cheminement sera fonction de l’ensemble de nos contributions. Ceux sont elles qui le modèleront, le modifieront..qui montreront la voie.

Je suis complètement d'accord avec toi. Commençons par confronter nos connaissances et nos impressions, et ainsi le sujet apparaîtra de lui même. On a déjà bien avancé sur le mot rupture, et je me rends compte que j'en avais une def trop historique (et oui on ne se refait pas !)

Quote :
Il est vrai qu’en postant, j’avais à l’esprit les peintures d’Otto Dix qui constituent pour moi un véritable "pamphlet pictural anti-guerre".

Ces oeuvres sont à la fois en rupture avec le nationalisme ambiant, mais aussi révélateur d'une vague pacifiste puissante. Cependant Otto Dix n'a pas réalisé que des oeuvres anti militaristes tout comme Boris Vian a , à la fois écrit contre la guerre des romans et des poèmes, mais en même temps fait dans l'humour et la dérision.

C'est ce que Wae souligne quand elle dit :

Quote :
c'est à dire prendre en compte les moments où tel artiste a joué un rôle historique déterminant; mais à ce moment c'est l'homme lui même, et non le geste artistique, qui provoque évolution ou révolution historique.

Un artiste intervient, bouscule, alerte, donne son avis à la fois dans ses oeuvres et par des interventions citoyennes mais il reste aussi un artiste qui simplement crée pour exprimer ce qu'il est, ce qu'il sent sans pour autant être en rupture.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 38
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   Tue 18 Apr - 17:39

Merci encore Imare pour tes observations très appréciées jap jap
Je m'en vais quérir quelques oeuvres d' Otto Dix pour illustrer nos propos respectifs

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Ruptures artistiques et Politique   

Back to top Go down
 
Ruptures artistiques et Politique
View previous topic View next topic Back to top 
Page 2 of 3Go to page : Previous  1, 2, 3  Next
 Similar topics
-
» Droits de l'homme, Democratie, Politique et Nouvelles Technologies en RDCongo, Les congolais peuvent aussi inventer des applications ? ( Totala)
» Politique : Marvel versus DC.
» [Iraq] Tableaux Artistiques à base de Timbres
» L'engagement politique du Duke
» jeton politique Anglais 1794

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Forum sur l'art de Viggo Mortensen :: Don't move but ACT-
Jump to: