Forum sur l'art de Viggo Mortensen


Pour tous les amoureux de son art... ou de l'art en général
 
HomeSearchRegisterLog in

Share | 
 

 Oeuvres personnelles : poèmes et textes

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : Previous  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Next
AuthorMessage
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 39
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Tue 19 Aug - 23:20

jap jap Heeeeah, Métalorgie, je reviens de vacances et chouette alors un poème en anglais...rien que ça (chapeau car écrire dans une langue autre que sa langue maternelle ce n'est pas aisé et tu t'en sors pourtant très bien!) et hop une ch'tite chanson comme ça. Mais quel talent!!! jap jap

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Thu 21 Aug - 12:37

Embarassed Merki Daudie ! ^^ Contente de te revoir par ici ! cheers
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Fri 29 Aug - 19:18

Reset
(29/08/08)

J’ai envie de monter dans le premier avion,
Bateau, voiture ou partir à pied, déraison.
Quand cette colère monte en moi, ce nœud noir,
Une rage incontrôlable abattant l’espoir.

Le regard sombre, je ne peux que m’enfoncer
Au milieu des insouciants, risible marée.
J’aimerais appuyer sur le bouton reset,
Revenir au début et faire place nette.

Proche, non, je ne sais peut-être pas le faire,
Hélas c’est souvent de là qu’arrive le fer.
C’est celui qui va me brûler jusqu’aux entrailles
Et me blesser sans m’aider à trouver la faille.

Personnage parmi d’autres qui se remuent
Sans raison, sans réaction, comme des vers nus.
J’aimerais appuyer sur le bouton reset,
Revenir au début et faire place nette.

Laissez-moi partir, sans vous, et changer de vie.
Ce monde connu, je veux m’écarter d’ici.
Nouveaux visages qui ne me connaissent pas.
Anciens visages auxquels je ne manquerais pas.

Et faites disparaître ces lignes trop droites,
Et remettez à zéro tous ces esprits moites.
J’aimerais appuyer sur le bouton reset,
Revenir au début et faire place nette.
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 39
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Fri 29 Aug - 22:32

eek eek eek Tu as les poches pleines de talent...Ne les vide surtout pas ...

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sat 30 Aug - 2:00

Ah bah si, faut que je les vide pour mettre tout ça par écrit lol ! Razz Merci en tout cas, je vais finir par y croire, lol... L'avant dernier "It's time to turn" était destiné à mon homme (comment ça vous aviez deviné ? crazy )... Après hésitation je lui ai envoyé par mail... au début il pensait que c'était quelque chose trouvé sur le net... pi touché parce que c'était de moi pour lui... il a aussi trouvé que ça méritait d'être lu... par d'autres Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Thu 18 Sep - 13:29

In the train
(17/09/08)

Les yeux grands ouverts sur la nuit,
Je sens encor tes mains sur moi.
Ce cœur qui palpite pour toi,
Semble pourtant laisser la vie
A un grand vide douloureux
Plus je m’éloigne de tes yeux.


C'est bref, c'est sur l'instant, et écrit sur un tél. lol
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Wed 1 Oct - 16:37

Nouvel essai en anglais ! ... Waë, n'y aurait-il pas eu un bug sur le fofo ? Mon dernier message dans photographie a disparu ! (Je le reposterais plus tard...)

And once again
(1/10/08)

And once again
A night to wait the day
And once again
Tonight I’ll stay

I’ll stay thinking about you
I’ll stay waiting for you
‘Cause I don’t wanna sleep tonight
I don’t wanna sleep without you

And once again
A day to wait the night
And once again
Today I’ll fight

I’ll fight against the hours
I’ll fight against my fears
‘Cause I’m afraid when you disappear
I don’t wanna be alone with these evil hours

And once again
A week to wait the other week
And once again
I’ll have a peek

I’ll have a peek on my life
I’ll have a peek on me, this wife
Who wanna live by your side
And never wants to hide

And once again
A month to wait the other month
And once again
This is the nth

The nth time thinking about you
The nth time seeing my life without you
But fortunately the time doesn’t stop
And tomorrow I will see the top

And once upon a time
On the other side of the world
Once upon a time
You and me, even if that displeases to the world
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 39
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Mon 13 Oct - 23:12

eek eek eek eek eek eek eek Et en english s'il vous plait...!

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Tue 14 Oct - 14:55

Voui Embarassed , assez contente, parce que toute la première moitié je l'ai écrite seule... la suite, j'ai tout de même eu recours au dico. study
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Fri 24 Oct - 5:22

Ecrit rapidement et sur un élan assez fort... lol... seulement deux modifications apportées... J'ai un autre truc sur le feu, mais qui je crois à besoin de temps pour mûrir... Alors en attendant de l'instantané !

A toi qui m’a faite
(24/10/08)

Tout est obscur ou le semble autour de moi
Mais comme une lumière insolite il est là
Sans savoir où je vais, ce que je veux
Comme une porte qui s’ouvre, un éclair qui se fait
Au fond de moi je le sais, c’est maintenant ou jamais
Tant de fois entendue que je ne peux l’empêcher
Avec ces rêves, nos rêves dans la tête et mon sourire aux lèvres,
Comment ne pas vouloir aller plus loin, au-delà.
Je n’arrive pas à décrire cette chose en moi
Peut-être est-ce la joie, le bonheur ?
Tout ce que je vois c’est que je respire mieux
Et je veux continuer à ressentir, à être cette femme aux bords des larmes, il y a un sens.

Et c’est à toi que je le dois, toi qui fais que je suis là. Toi, qui sans t’en rendre peut-être compte, nous ouvre les portes d’un avenir où nous saurons être heureux, de deux êtres en peine peut voir le jour d’un grand bonheur. Sans rime et sans vers, je le sais, mais c’est la seule façon que j’ai trouvé de te remercier.
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: arrivée dans votre espace de création   Mon 1 Dec - 21:28

Bonjour à tous,

j'ai découvert l'oeuvre de ce cher artiste complet et de votre site depuis déjà un petit moment mais je n'avais jamais osé sortir de l'ombre.
La crainte d'être jugée face à vous qui faites de petits bijoux m'a souvent arrêtée à vous faire partager mes petits textes poétiques qui me correspondent vraiment.
A voir s'ils peuvent vous procurer de l'émotion,...
Donc je cesse les doutes et je me lance et commence par vous faire partager un texte où je ne dévoile pas trop la femme que je suis.
Corbeau





Vol au vent, vole haut , vante-toi d’avoir réussi à marquer mon esprit.

Mais… Pour qui se prend-il ?...cet oiseau de fer fier et d’acier, face à tous ceux qui s’assoient sur ces idéaux qu’il hisse haut tel un étendard en guerre. Nous le sommes et lui, que fait-il ? Il fait et défait les mousses au vent du ciel. On voudrait en croquer, les déguster dans nos pensées.

S’inscrit ce gros mot en lettres cursives. Moment de poésie volée, de paix, de trêve que je rêve en regardant le ciel. Ci-gît une Elle qui part à tire d’aile. Avion scripteur. Ce n’est pas l’heure de tels moments volés. C’est surtout l’heure d’arrêter le temps. De le voler.

Liberté volée. Liberté dont les contours sont célébrés à la volée au cours de ce vol volé au temps en temps de guerre. Nous n’avons guère le temps de rêver à un monde meilleur alors que nous ne pensons qu’à ça sur ces champs où l’homme fait pousser le fer et moissonne la chair fauchée. Plants prématurés manquant d’eau et souffrant du soleil. Jeunes pousses face à l’atmosphère qui mousse. Barbes à papa azures. Se poussent pour se discipliner, se plier à la volonté du pilote. Inscription sans façon façonnées tel le maçon et la massue qui façonne les esprits en leur inculquant certaines valeurs, vérités. Vas. L’heure est arrivée où le ciel dicte les conduites où dans le ciel un homme dicte au grand oiseau gris, dans son sillage blanc, les couleurs de la vie. Tu vois, grand oiseau, ce que le monde a fait de nos champs. Le vent en colère a plié les pousses et les plants desséchés par le soleil. Repos mérité ? Mérite-t-on une telle fin ? Ils avaient faim et soif… de ce mot en filigrane. Tu la leur offres. Parole en l’air. Eux, compères de la mauvaise fortune la leur ont donnée sur un plateau. Coin de verdure, champ des expériences de vie commune et scellée sur cette terre pleine de douleur. La douceur est ces barbes à papa.

Douleur ici-bas derrière ces barbes de papas qui ne reviendront, ne redeviendront, ne deviendront papas. La barbe ! Symbole de la virilité absolue de la vérité insoluble. Solution de fortune. De toutes celles où elle n’est pas. Fortune.

La seule qui soit est de voir le jour se lever.

Je lève les yeux face à ce mot étendard à la queue de ce frère dont les compères ont dessiné…

Lui, dessine en l’air comme d’autres s’envoient en l’air. Chair contre chair. Chairs envoyées en l’air. Bouquet de roses rouges et caramel, chocolat, lait, pêche. Couleur chair. Coule la sève sans trêve.

Je ne peux… donc rêve. Sur ma branche. Je regarde en bas ces gaillards aux racines, troncs, branches rompus, cassés. Feuilles éparpillées au vent. C’est l’automne sur le champ à l’hiver du monde de cette moisson de printemps où l’été ne sera plus.

Certains me disent oiseau de malheur alors que mon corps est beau et de circonstance. Noir de jaie. Je ne suis pas un gai. J’ai le deuil en moi. J’aime la blanche colombe qui inscrit Liberté en épitaphe. Pilote qui ne se défosse pas au-dessus de cette fosse commune.

Destin commun.
Back to top Go down
View user profile
Daudie
Viggette modo
avatar

Number of posts : 229
Age : 39
Localisation : en plein dans sa mouille
Registration date : 2005-11-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sat 6 Dec - 14:31

fete3 Voilà une artiste de talent qui vient de faire son entrée dans l'oeil! Je suis heureuse que tu te sois sentie suffisamment à l'aise pour venir partager avec nous ces lignes.
J'apprécie grandement le jeu subtil de ta prose, l'entre choc des mots et des sons!
N'hésites donc pas une seul seconde à poster d'autres de tes petits bijoux!

_________________
"Breathe-in experience
Breathe-out poetry"
Muriel Rukeyser
Back to top Go down
View user profile
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: merci beaucoup   Sun 7 Dec - 23:03

cat
ça me touche beaucoup ce que tu as écrit à propos de mon texte. Embarassed J'ai se besoin énorme d'exprimer ce qu'il y a de plus enfoui en moi, même si ça reste souvent à l'intérieur. Et oui, ma petite touche perso. pourrait être l'entre-choc des mots et des sons. Wink ça me va. cheers merci pour cette définition.
Beaucoup de thèmes m'inspirent, surtout ce qui me touche le plus.

Il y a de ça... un certain temps... je m'étais lancée sur un sujet qui me touche...

Pauline




Petite fille, petite Line, petite Pauline. Tu n’as pas eu de bol ma petite. Même pas un petit de fleurs les plus extraordinaires que tu n’aies jamais eu l’occasion de sentir.

S’en sortir est ta devise. Quand tu divises le peu que tu as avec tous ceux que vous êtes. Toi à leur tête. Enfant soldat de la guerre urbaine. Il y a peu d’aubaines. Parfois à l’aube sans toit, vous faites festin. Leur destin sans toi, ils seraient presque rien. A l’heure où je vous parle, doivent être sur le champ de bataille. Vaille que vaille. Aille à aille.

Que la vie est dure comme le bitume où ils tracent leurs existences. Enfances. Les sirènes s’entendent, ils tracent leur chemin pour ne pas être séparés.

Petits corps en lambeaux, petits cœurs tous chauds.

Ensemble, morceaux de vies. Réparés. A toute épreuve, ils sont parés. A nous, il ne faut comparer. Vous paraissez désemparés à les deviner. Arrêtez ! Arrêté, le temps. Rien qu’un instant.

Temps instable poser carte sur table. Vous les cherchez sur le champ de bataille. Carte d’état major. Majeurs d’état ils ne le sont pas. Rester ensemble, à ce qu’il nous semble. J’en tremble.

Voudrais changer le temps.

Pauline, je te taquine ; voudrais être ta copine. Toi, ma petite voisine. Je te vois mais ne te perçois.

Je te perds du regard, qu’il en soit ainsi. Va ta vie.

Tu ne veux pas me gêner moi qui ressens une telle gêne à l’idée de t’oublier. Où ? Tu pars, parce qu’il doit en être ainsi. Ainsi va ta vie, va la vie. Vis-la. Vas aussi loin que tu pourras.

Aimerais dire hourras mais ne le peux pas. Pourquoi ? Toi pour moi, tu n’es rien.

Petite fille, petite Line, petite Pauline qui n’a que la peau sur les os.

Tu es tout. Tout ou rien.

Tu as changé ma vie il y a bien longtemps. Long le temps qui passe sans te voir. Je m’imagine toujours le pire. Tous ces jours vides sans pouvoir rien te dire à travers mes yeux. Je pense à eux, à ce Dieu qui n’a d’yeux que pour ceux qui sont aux cieux. Moi je pense à toi et panse ma douleur. Douce est l’heure où je t’aperçois près de moi.

Pour qui pourquoi suis-je là ?

Pour la loi d’avoir un toit,


mon toi

J'ai exploré ce thème pendant un certain temps. Je vous fais découvrir ces différents écrits. Les écrire étaient pour moi une sorte de nécessité sur ce qui me révoltait intérieurement et que je ne pouvais exprimer autrement. Et les écrire m'a permis de mieux me rendre compte de ce qui me touchait car je ne m'en rendais pas vraiment compte, pour être franche. crazy
Back to top Go down
View user profile
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sun 7 Dec - 23:12

Caroline




Douce Line, dure Caro. Où vas-tu ma douce, ma Caro. dans ce dur hiver ?

Je t’ai déjà vu hier !!!

Mon cœur tape contre ma cage dès que je te croise

Regard. Il n’est pas trop tard ?!

Mes yeux toujours veulent frapper à la vitre. Tapent de toutes leurs forces contre mes paupières closes.

Sommeil agité. Petits pieds tapent contre les couvertures qui se font carreaux tout au fond de mon cerveau. Rêve agité .

Cauchemars dès que je me couche. Y en a marre !

Je TAPE du poing sur mon matelas. Je suis las-se, lacérée de toute part. Pars !

Mais tu ne le peux pas. Je ne le peux. Tant mieux ?! Enfermée dans ma cage, doux oiseau de couvertures.

Du thorax, il fait boom. Badaboom.

Mon iris tombe

nez à nez avec mon horloge rouge sang. Dans nos veines coule un même sang. Nous sommes toutes deux femmes.

Tu t’affames de ne pouvoir avoir ta dose d’amour.

Sur le trottoir toujours. Moi toujours devant ce miroir.

Celui de la conscience, de notre inconscience. Tu ne peux me faire confiance.

Tu ne le peux plus .

Pas après l’expérience de ceux qui se fiancent et partent à la belle étoile en lune de miel.

Celle qui les berce avec le seul croissant qu’ils peuvent s’offrir. Croissant au miel qu’ils savourent quand il laisse la place à l’astre solaire.

Il est 6 heures. La ville s’éveille. Ils veillent l’un sur l’autre.

Où est-il aujourd’hui, Caro. ?

La lune est pleine de ton chagrin. Petit matin qui vient. Reviendra-t-il ?

Tu restes sur mon carreau quand je me penche sur les miens, Petits chagrins de rien du tout.

Je ne sens pas l’odeur des croissants tout chaud. Tu restes sur le carreau.

Chaud dedans. Froid dehors.

Chaud dehors. Froid dedans.

Moi à l’intérieur.

Toi à l’extérieur

Mais pas dans un ailleurs.

Tu es à l’intérieur de mes pensées.

J’ai froid dedans Alors que la buée se répand.

Je laisse un pan de ma vie : pensées tourments

sur le carreau de mon appartement ;

Chaud. J’ai froid.

As-tu chaud, toi qui es dehors ? à l’intérieur de ma cage cousue d’or.



Pensée qui s’échappe.

Tu t’échappes.

Je ne t’ai jamais revue,

seulement inscrite sur mon iris.

Petite fleur de lys.

Tu n’es plus la reine sur mon carreau.

Petit pan de mur face à mon appartement.



La vie t’appartient.

Appartiens-tu à la vie ?



Je m’épanche sur mes chagrins

quand je me penche sur…



Je ne te vis. Je vis.
Back to top Go down
View user profile
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sun 7 Dec - 23:17

Ce dernier texte est trop long pour être posté en entier. Donc je le découpe... snif, snif C'est un texte qui me touche beaucoup, en le relisant beaucoup d'émotions remonte. J'espère juste qu'il vous transportera comme il m'a transporté en l'écrivant et le fait encore.



Caroline



Caro.,

je te devine à travers le verre.

Sur la vitre, je perçois mon teint vitreux.

Eux, partent vite.

Moi, reste là face à cette vitre embuée.

Je n’ai plus les idées claires.

C’est clair !

Je les laisse sur la chaussée.

Quelque peu déchaussée comme à l’accoutumée,

moi dans ce car

je traverse leurs vies au passage de ce quartier.



La chaleur m’endort et me reste leur image sur le carreau.

Celle de cette femme que je devine parmi eux.

Je t’ai offert ce prénom prédestiné, de circonstance

en un instant ce…

Mais qui es-tu ?

Le sais-tu encore après tant d’années sur le carreau ?

Je ne le sais pas,

ne le saurai jamais.



Alors je pars dans mes rêves,

le car m’y emmène.

J’ai toujours le mal de transport.

Je ne supporte pas ces cheminements vers le connu.

Je ne supporte pas de croiser ce virage sans m’y arrêter.

Sur la vitre j’imprime ce visage pour le retrouver, ce chemin vers...

Transporte ce regard, pas sage, qui ne vit qu’à moitié.



Etat second, je suis dans le même état.

Petit doigt trace ce chemin de vie,

contourne les virages de ce visage

rempli de tourments.

Je me sens retourner en enfance.

Dessine cette femme sur le bord de la route, sur le carreau.

Je suis cette femme sur le bord de la vitre,

au regard vitreux.

Trop d’eux dans les yeux.

Mon regard se voile ?

La vitre m’embrume.

Je pars dans mes songes.
Back to top Go down
View user profile
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sun 7 Dec - 23:20

Je te perçois sous un autre jour.

Celui de l’amour.

Après le trèfle, pique, carreau

je retourne un cœur, Caro.

Je retourne au cœur de l’histoire

Ton histoire de cœur avec cet être qui n’est plus rond, barrique ;

Rond est le contour de sa vie avec toi.

Ne contourne plus les problèmes

Il va dans le mille : en plein cœur

Carré il l’est, carrure,

Carré, il sait adoucir les angles

Vos disputes ne se terminent plus allongés sur le bord de votre lit

Au bord de la vie, précipice.

Tu aurais souhaité t’y précipiter si sa force ne t’avait pas ..

…KO.

…OK,

passé.

Il t’envoie des roses rouges après t’avoir envoyée au tapis.

Souvent.

Soûl, un ange passe, le vent souhaiterait l’emmener.



Ce fluet tapis où tu as pris l’habitude de te tapir

quand tu n’étais pas allongée près de lui

attendant qu’il reprenne ses esprits.

On les lui avait confisqués.

Etat second, ce n’était pas que la seconde fois.

Tout a encore tout basculé en une seconde.

Surtout toi sur le tapis

attendant sagement l’averse

Il tombe des cordes. Mais seul une suffirait à te délivrer de ce …

… saute sur toi

Si tu pouvais sauter du toit.

Fuir de toi.

Mais c’est presque fini,

Petits doigts parure ce colle à toi.

De plus en plus s’approchent.

accrochent

ce collier sur toi.

serre tête parure un peu en dessous.

Ces petits doigts de boxeur t’effleurent du regard

maintenant.

Mains tenant ton corps sans ton accord,

n’est plus.



La dame de coeur se présente à moi : Caro.

Elle ne me lance aucune pique et m’envoie des fleurs.

Les plus belles, mais pas sur les roses

sinon cet amour s’effleurerait.

Effeuille une marguerite

tel est le rythme du rite

des moments manqués

un peu … pas du tout

idée de rien du tout qui danse d’un pétale à l’autre en pensant à l’Autre.

Etales tes sentiments.

Idée de rien du tout qui forme tout à chacun et le maintient dans son tout :

soi dans un cocon de soie

que l’on souhaiterait être percé par inadvertance

en toute connaissance.

Confiance.

Tu te livres à moi, je te défais de ta toile et défile ton cocon de soi

Ta vie défile devant moi.

Piques, carreaux ne sont plus, trèfle telle est ta chance

Traits fluets ne sont plus.

Tu as remisé ton fleuret.

Tu t’actives à fleurer ce doux parfum.

Tu pars.

C’est la fin semble-t-il ?
Back to top Go down
View user profile
lorienelanor
Petit(e) Vigget(te)
avatar

Number of posts : 6
Age : 35
Registration date : 2008-06-26

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sun 7 Dec - 23:23

Je suis enfoncée dans mon siège.

Le corps endolori.

Tu es enfouie dans des couvertures.

J’enfonce mon regard dans ces deux billes qui ressortent.

Entre bonnet et écharpe, rien ne m échappe.

J’ai peur de te déstabiliser, posée sur le bord de la route.

Cartes posées sur le bord de ta vie.

J’ai la nausée.

J’ai besoin d’air.

Le car n’arrête pas de me faire regretter ce repas trop riche pris à la hâte.

J’ai hâte de te retrouver.



Je me replonge dans ton souvenir, dans mes songes.

Les rouges, les noires.

Rouge passion : guéridon.

Guérit-on des morsures du froid ?

Noir désespoir : trottoir.

Trotte dans ma tête ce manque de trop avoir !

Tes cartes sont posées,

les miennes sont devinées.



Je ne peux plus te percevoir.

Le foret ne perce plus la forêt?

Je ne pourrai plus voir le bout de ce puits de

sciences humaines.

Petits bouts de papiers à petits carreaux.

Cartes de jeu.

Je ne peux prédire ton avenir.

A l’avenir, je ne capturerai plus un tel regard fluet de peur de prendre un coup

en plein cœur.

De celui qui nous fait dire non

et nous oblige à accepter,

passer son chemin.



Traverse la ville,

traverse ta vie, Caroline.

Le car me ramène chez moi, auprès des miens.

Je suis enfin arrivée.

L’air me rafraichit les esprits.

Je me sens bizarre car

par le plus grand des hasards

je t’ai emmenée dans ma valise.

Je pensais ne les avoir que sous les yeux

et je t’ai découverte sous mes yeux,

au plus profond de mes yeux,

de moi et parmi mes souvenirs.



Je pansais mes douleurs.

Ce voyage fut douloureux.

J’en avais plein le dos,

Un mal de crâne pas possible,

la nausée à ne pas oser y penser.

Je l’ai fait et suis revenue d’un voyage merveilleux

au pays des petits bonhommes laissés sur le

Carreau.



Transport urbain,

immobilité transportée au fond de mon iris.

Je ne pourrai jamais te laisser sur le carreau,

Caro.

Tout au plus te laisser sur une feuille à petits

carreaux

Où je caresserais les contours de ta vie pour les adoucir,

te les rendre plus doux.

Tolérables.

Tu tolèrerais mes palabres.



Je vais sous cet arbre recueillir une feuille.

Avec le temps effeuille une marguerite :

Un peu, beaucoup,…

Tu fais partie de mes souvenirs.

De ce jour de décembre,

de l’ombre est sorti l’ambre.

Je t’embrasse du regard.

Prends garde à toi monde…

Caroline te regarde.

---------------------------



Voilà, voilà, un petit aperçu de ma pâte Wink en espérant ne pas vous avoir saoulé pale J'ai l'impression de m'être totalement dévoilée et pourtant je me sens bien. En confiance.
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Thu 8 Jan - 9:06

Erf je vois que le forum est un peu délaissé... Dommage. Mais au cas où, je poste tout de même ici mes derniers écrits. Toujours à la recherche de critiques et de conseils, que je trouvais ici !

Ca c'était le texte sur le feu... qui pourrait voir des strophes s'ajouter...

Insomnie
(22/10/08)

Ils suivent les travers, brûlants de ne pas se fermer
Elle résonne de douleurs, quand cela va cesser ?
Ils hurlent à l’agonie, ô le repos mérité !
Elles ne veulent l’entendre, obligées d’écouter

Il est là, dans le plein insignifiant mais sans substance
Elle est l’absurdité des fantômes de l’impatience
Ils s’y enfoncent pourtant un bref instant sans savoir
Elles sont pensées réveillées dans le vide hagard

Sentiment immonde, comme une haine irraisonnée
Semblant hypocrite : le détruire, le lacérer
Écrasés, peut-on vraiment libérer l’incontrôlable ?
Le corps crie en silence à l’injustice incontestable

Ces vices qui réussissent à la faire pourrir
À faire monter l’envie de s’ouvrir pour tout sortir
Réceptacle de la douleur de tous leurs maudits faits
Ils ne peuvent exister si elle veut vivre en paix


Ca c'est un autre essai en anglais... peut-être plutôt entendue comme une éventuelle chanson. Comme d'hab, je ne suis pas sûre de mon anglais !

Come back twin
(3/01/09)

Joy is here
Too much happiness
Is it that I’m lookin’ for ?
Here, under movin’ stars…

Their restful presence
Round the fire
Burnin’ of these differents souls
And so near

(I wanna die today
Givin’ my last breath
Don’t sink, don’t fight
See the twin side)

I’m here
I’m feelin’ myself right here
This thing in me
There and back again

This buzzing, which gives hunger of things
Which gives hunger of anger.
Close them, let you go
It’s there, only there you can reach it.

(I wanna die today
Givin’ my last breath
Don’t sink, don’t fight
See the twin side)

It remains hidden,
Hidden in you.
It can’t be free…
But sometimes it comes.

He wanna express himself
Like a second soul
Like another you,
I feel like another.

(I wanna die today
Givin’ my last breath
Don’t sink, don’t fight
See the twin side)

Strange sensation
Strange vision
But always looked for
And rarely found

Liberation
Strange feeling, this power
Refound freedom…
Or never discovered

(I wanna die today
Givin’ my last breath
Don’t sink, don’t fight
See the twin side)

But it’s right here
Rage arisen from acts and thoughts
You are here, half chained
But let you leave… will destroy me

In my world, you’re just desolation
But highly saving, even if misunderstood
And this breath you’re givin’ to me
It’s like a breath of another life

This breath, I need
Another kind of life
Show me this way
Still unknow up to here

(I wanna die today
Givin’ my last breath
Don’t sink, don’t fight
See the twin side)

But you know
I shouldn’t stay here
With you… his shadows
This thing, without a sound

Come back to the other light
Now, don’t sink, don’t fight
Come back to us
Don’t die today… still breathin’


Et un petit dernier...

Damnée
5/01/09

Posée, presque figée sur la pierre,
Les entrailles glacées par cet air.
Comme une gargouille sur son mur
Qui se demande pourquoi ça dure.

Comme si dans ce corps, le vent froid
Des hauts et noirs aigles de l’effroi,
Aurait pu s’engouffrer jusqu’au fond
Et éteindre la vie des tréfonds.

Saisie d’une peur irraisonnée,
En voyant mon monde s’injecter
De ce souvenir sombre et amer,
D’une question face à la colère.

Tournoillant au sommet, assomée
Et avalant les larmes semées.
Je veux encor serrer cette main
Qui doit pouvoir m’appaiser enfin.

Je veux croire à la paix apportée,
Alors qu’elle semble toujours cachée,
Cette noirceur peut-être infinie
Comme la pénombre vue d’ici
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sat 20 Feb - 16:01

Bien que beaucoup ne soit plus là, des nouveaux s'inscrivent parfois ! Alors pour eux, j'avais un dernier poème qui traînait.

L'ombre éclairée
(9/01/09)

La grêle sur le haut toit ne m’empêche pas
D’entendre une foule délirante et hurlante
Qui se meut comme elle peut entre les parois
Du quartier tordu de mes pensées bourdonnantes.

La cacophonie d’en bas incompréhensible
Et fixe, marchant droit dans les murs invisibles
Encor dressés là, figés dans un mouvement
Infiniment identique à leur précédent.

Sous le chambranle d’une autre porte oubliée,
Dans le soleil, une ombre apparait, disparait.
Dans un éclat éblouissant d’étrangeté,
Qui cache presque les appels qu’elle me fait.

Derrière elle je ne vois que pierres brûlantes
D’un jardin clos où le vent entre et sort. Attente
D’une danse qui ouvre des chemins cachés
Dans la pénombre glacée du guide étranger.

Allongée sur la terre humide, je le suis
Sur des sentiers vierges des traces de nos mains.
Des plantes descendent vers le ciel nu de pluie
Au passage de l’ombre, sur route sans fin.

Elles y dessinent des parcelles de vie,
Dans l’enchevêtrement de leurs fleurs infinies,
Qui alors éclairent ces images vivantes,
Ces deux corps sur une complainte souriante.
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
babeth
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 149
Age : 44
Registration date : 2010-01-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Mon 15 Mar - 1:14

La reprise de l'écriture alliée à la lecture de Viggo et de vos posts m'a redonnée envie d'écrire de la poésie.
















Pattes d'oie




Tes grands yeux espiègles me
regardent,

captivent mon attention fuyante.

Prête à tout nouveau jeu que
j'hasarde,


tu ne connais que la joie présente.




Absorbée par le contact de tes doigts

avec mes dents, tu ignores le temps

qui dessine tout un chemin de croix

sous mes yeux naguère resplendissants.




De toi je réapprends concentration,

curiosité et émerveillement

devant la fraîcheur de nos sensations
(ou de la présence de nos sensations)

qui fait oublier ce traître, le temps.




La vitalité de mon enfance

explose en mille gouttes arc-en-ciel
(ou explose en gouttelettes arc-en-ciel)

et féconde la mère en présence

d'idées nouvelles au goût de miel.




Mais le miroir vient me le rappeler,

le temps a passé sur ma vie, sur mon
corps.

Certains possibles se sont effacés.

Il distille son fiel jusqu'à la mort
(ou il en sera ainsi jusqu'à ma mort).




Sillons de mon front creusés par le
labeur,

je n'ai qu'une frange pour vous cacher.

Sentiers, raccourcis, détours de mon
coeur,

à ma destinée je dois vous montrer.




A son rythme implacable nous devons

marcher : passé-présent-futur, cycle

série de boucles, hélas pas de ronds,

c'est mon sang qui, à ma figure,
gicle.




Ô temps voleur et avare de toi,

sur moi tu signes de tes pattes d'oie.







Comme le forum semble renaître doucement avec le printemps, j'espère des suggestions ou conseils de votre part. J'avoue que, pour moi, la beauté n'est pas l'essentiel. Ce dernier réside plutôt, à mon avis, dans le pouvoir d'exprimer ce que l'on cherche à exprimer. Ici, pour faire vite une rancoeur vis-à-vis du temps qui nous oblige à faire des choix et ainsi empêche d'autres possibles de se réaliser. Un temps irréversible. Et une certaine nostalgie par rapport à des temps où tout est encore possible et dont on conserve l'énergie créatrice.
Mon mari trouve la troisième stophe plutôt maladroite euphoniquement : des suggestions ? Il pense également que "je hasarde" (première strophe) serait mieux même si ça fait un pied de trop...
Back to top Go down
View user profile
babeth
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 149
Age : 44
Registration date : 2010-01-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Mon 15 Mar - 1:42

Métalorgie wrote:
Bien que beaucoup ne soit plus là, des nouveaux s'inscrivent parfois ! Alors pour eux, j'avais un dernier poème qui traînait.

L'ombre éclairée
(9/01/09)

La grêle sur le haut toit ne m’empêche pas
D’entendre une foule délirante et hurlante
Qui se meut comme elle peut entre les parois
Du quartier tordu de mes pensées bourdonnantes.

La cacophonie d’en bas incompréhensible
Et fixe, marchant droit dans les murs invisibles
Encor dressés là, figés dans un mouvement
Infiniment identique à leur précédent.

Sous le chambranle d’une autre porte oubliée,
Dans le soleil, une ombre apparait, disparait.
Dans un éclat éblouissant d’étrangeté,
Qui cache presque les appels qu’elle me fait.

Derrière elle je ne vois que pierres brûlantes
D’un jardin clos où le vent entre et sort. Attente
D’une danse qui ouvre des chemins cachés
Dans la pénombre glacée du guide étranger.

Allongée sur la terre humide, je le suis
Sur des sentiers vierges des traces de nos mains.
Des plantes descendent vers le ciel nu de pluie
Au passage de l’ombre, sur route sans fin.

Elles y dessinent des parcelles de vie,
Dans l’enchevêtrement de leurs fleurs infinies,
Qui alors éclairent ces images vivantes,
Ces deux corps sur une complainte souriante.

Excuse-moi mais les années n'étant pas notées dans les posts, je n'avais pas réalisé que tu l'avais posté récemment.
J'apprécie beaucoup dans ton poème la complicité de la nature et des des amants, et la révélation progressive de leurs amours.
Les premières fois que j'ai lu ton poème, je croyais que le "narrateur" voyait la scène du haut de son appartement , par la fenêtre. Mais finalement, à le relire, il semble plutôt là, dehors, presque à attendre un rendez-vous.
Cependant, je n'arrive pas à comprendre cette"autre porte oubliée". Du coup, l'ombre est-elle réelle ? Ou finalement, ne s'agit-il là que de souvenirs d'amours passées (et alors "le quartier de mes pensées bourdonnantes" ne serait autre que la mémoire). Ou bien les deux se mélangent-ils ( et les "pensées bourdonnantes" évoquent celles du désir et de l'amour au présent) ?
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Thu 18 Mar - 18:35

Merci pour ce retour Babeth, c'est toujours intéressant d'avoir le regard des autres sur ce que l'on fait ! C'est un poème complexe, même pour moi. Ecrire des poèmes n'était déjà pas mon truc, mais alors en faire un commentaire... Embarassed Le narrateur est effectivement là, présent, mais ne s'attendait pas à ce "rendez-vous" d'où la "porte oubliée" au milieu de ses "pensées" (présentes, mais aussi passées). C'est "l'amour et le désir au présent" qui lui font quitter les affres de son âme ouvrant (au sens propre, comme au figuré) une porte de sortie vers cette "route sans fin".

Sinon tu fais des progrès quant à l'utilisation du forum, Wink : par contre ton message précédent est drôlement mis en page, est-ce fait exprès par rapport à ton poème ?
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
babeth
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 149
Age : 44
Registration date : 2010-01-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Thu 18 Mar - 23:30

Mais si! Tu arrives très bien à répondre à mes questions. C'est drôlement agréable d'avoir l'auteur sous la main... Pour Viggo, c'est plus compliqué d'où l'intérêt de ce forum!
Non, la mise en page "mer...ique" de mon poème n'est pas volontaire. Est-ce dû au fait que je suis sous le gentil pingouin linux et non sous le vilain windows ?
Back to top Go down
View user profile
Métalorgie
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 164
Age : 31
Localisation : Arda
Registration date : 2006-01-10

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Fri 19 Mar - 21:08

Ravie de t'être utile alors ! Razz

Pour le forum, je ne pense pas que ton pingouin y soit pour quelque chose, je suis moi-même sous une pomme (sans être Newton civière ). As-tu essayé d'éditer ton message pour corriger ses grands espaces ? Sous la boîte de dialogue où tu tapes ton texte, tu as trois boutons, le premier "Prévisualiser" te permet de voir comment va être ton message.

Et pour ne pas être trop hors sujet, voici un texte écrit l'année dernière, quelques jours après le précédent poème d'ailleurs.

Tourments passionnés
(13/01/09)

Il a trouvé des morceaux de ma peau froide et les a réchauffé. Dans ses grands bras il a pris mon corps aux abois. Mais les larmes qui coulent dans mon corps ne parviennent pas à s’assécher, transpercée par ma vieille compagne, la douleur inconnue. Et parfois il me semble si loin, intouchable dans sa peine, et j’aimerai pouvoir me saigner pour lui redonner l’envie d’avancer. Dansant et s’aimant dans la musique étrange du quotidien des gens différents qui nous ressemblent. Je n’ai pas envie d’arrêter ces frissons qui sont pour moi mélange de joie et de peine. Comme le mal est dépendant du bien et le bien est dépendant du mal, mon bonheur ne semble vouloir vivre sans ses tristesses. Il se perd dans un oubli, une noyade où j’essaie de reprendre pied. Ses paroles se déversent dans un flot de besoin. Ce noir au fond d’eux qui n’est que le mien. Trop étouffées pour pouvoir couler. Dans une complainte de mes rires effacés, qui résonnent encore dans son visage. La douleur physique n’est que le reflet des travers de mon âme, tortueuse sous la lumière qu’il apporte. Jouant d’éclipses que je fais semblant d’ignorer dans un souffle saccadé qui ne veut que crier, hurler contre ce monde imposé. Je sais que je ne peux empêcher cet aimant de me faire traverser les murs et le temps. Et si je dois me confronter à l’incompréhension des gens, pour pouvoir respirer dans l’étendue de ses bras, je pourrai mener des batailles qui n’ont pas encore été inventées. Fermez les yeux et écoutez. Vous êtes loin, bien trop loin de ce qui est vrai. Et même le vrai n’y est pas. Alors je m’imagine disparaître dans les ombres d’une maison qui n’est pas à moi. Et là, je le vois. De l’obscurité il ressort illuminé. Les larmes continuent de couler, mais elles sont changées, elles parviennent à me traverser et elles irradient, heureuses. Transcendée par son toucher. Mes lèvres ne voudraient pas les quitter. Ne pas endiguer ce flot qui se répand dans mon être, respirer libre à nouveau. L’histoire se répète, tout le monde le sait, mais elle n’empêche pas de traîner sur ces moments différents qui peut-être se ressemblent. Quelle importance s’il la transforme en une puissance souriante ?
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/hlctu
babeth
Vigget(te) confirmé(e)
avatar

Number of posts : 149
Age : 44
Registration date : 2010-01-25

PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   Sun 21 Mar - 2:48

Merci de partager des textes qui semblent si personnels. Tu exprimes bien les tourments de l'âme et c'est...beau. Mais pour mon intellect qui cherche toujours à comprendre, il y a beaucoup de "il" qui, si j'ai bien compris, ne réfèrent pas tous au même sujet. Il y a ton corps et l'amant, c'est ça ? Je me sens toujours frustrée avec les textes perso des autres (idem pour VM) parce que trop de non-dits donnent un sentiment de flou et place le lecteur dans une position de voyeur qui essaie de comprendre des choses qui ne le regardent pas sauf si ça fait directement écho à des sentiments ou des situations vécues par lui.
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Oeuvres personnelles : poèmes et textes   

Back to top Go down
 
Oeuvres personnelles : poèmes et textes
View previous topic View next topic Back to top 
Page 11 of 12Go to page : Previous  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Next
 Similar topics
-
» Poèmes et textes de Maelyn
» Résumés des oeuvres citées
» Vos compos, vos textes sont les bienvenues
» Poèmes et autres oeuvres de Rabindranath Tagore (auteur bengali)
» pastiches de poèmes célèbres

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Forum sur l'art de Viggo Mortensen :: Boiling soil :: Create your own path !-
Jump to: